09 80 80 90 70 non surtaxé | lun. - ven. 9h00 - 18h30
Notre blog

Témoignage d’une Aidante :

Un Accompagnement humain avec des jeunes filles exceptionnelles

Prendre soin d'un proche âgé à distance

« J’ai tout de suite accroché avec ce qui était exprimé sur votre site Internet et avec la manière dont vous présentez les Accompagnements.
Je connais très bien l’auxiliaire de vie qui est là durant la journée et pour moi, la relation de confiance est essentielle. Je suis aussi très sensible à mon ressenti. »

 

 

Dans quelles conditions vous avez ressenti le besoin d’une aide à domicile la nuit pour votre maman ? Y a-t-il eu un élément déclencheur ?

 

Madame Iliesco : Papa est décédé il y deux ans et demi, à 95 ans. Ils ont toujours été très autonomes et se débrouillaient le plus possible seuls. Mon mari, mes enfants et moi vivons à dix minutes à pied de chez eux, ce qui nous a permis d’être toujours très présents.

Mon père a eu des problèmes de santé physiques à la fin de sa vie. Pendant une longue période, deux ans et demi environ, j’ai été présente chez eux à mi-temps. Quand Papa était à l’hôpital, je restais avec Maman et lorsqu’il est rentré, je passais mes nuits à leurs côtés. Lorsque Papa est décédé en 2018, nous nous sommes rendu compte que ma maman avait besoin d’aide au quotidien. Elle avait fait un AVC et avait des troubles cognitifs du type Alzheimer.

Pour ne pas la laisser seule, je suis allée vivre complètement avec elle. Mon mari est venu me rejoindre définitivement lorsque mes deux enfants ont pris chacun un studio. Lorsque l’on me demande si j’habite chez ma mère, je réponds « oui » (rires).

Petit à petit, l’état de Maman s’est dégradé et les troubles cognitifs sont devenus de plus en plus importants. Mon frère n’habite pas Paris. Lorsqu’il vient, il dort dans une autre chambre de l’appartement et lors de mes congés, c’est lui qui me remplace.

Je peux dire que maintenant, je m’occupe de Maman à temps complet même s’il y a une dame présente de 10 h à 17 h 30 pour que je puisse travailler. Dès son départ, c’est moi qui prends le relais, dans tous les domaines de la vie quotidienne.

Pour mon frère, l’intimité (douches, toilettes) était beaucoup plus compliquée à gérer. Donc en juillet de l’année dernière, au moment de préparer mes vacances, ce qui était essentiel pour que je puisse me reposer, nous nous sommes trouvés confrontés à cette nécessité pour Maman de devoir être aidée dans tous ses mouvements. Il fallait impérativement que nous trouvions une personne qui puisse s’occuper d’elle la nuit pour l’accompagner aux WC et l’aider à se mettre en pyjama.

 

 

Comment avez-vous connu Ernesti ?

 

Madame Iliesco : Nous avons simplement effectué des recherches sur Internet et c’est mon mari qui a découvert votre structure.

 

 

Qu’est-ce qui vous a particulièrement séduite dans le concept d’Ernesti ?

 

Madame Iliesco : J’ai tout de suite accroché avec ce qui était exprimé sur votre site Internet et avec la manière dont vous présentez les Accompagnements.

Je connais très bien l’auxiliaire de vie qui est là durant la journée et pour moi, la relation de confiance est essentielle. Je suis aussi très sensible à mon ressenti.

Lorsque j’ai commencé à chercher des personnes pour assurer les nuits auprès de Maman, j’ai été mise en relation avec plusieurs dames qui sont sûrement très bien, mais je ne réussissais pas à me départir d’un sentiment d’inquiétude. Je ne savais pas vraiment comment expliquer les choses, mais j’avais peur de trouver quelqu’un qui ne se sente pas du tout impliquée humainement auprès de Maman, qui ne la prenne pas en considération comme il le faudrait, qui « s’en débarrasse » en la couchant tôt, etc.

Même si c’est de plus en plus compliqué, nous nous efforçons de garder le rythme de vie qui était le sien auparavant. Nous dînons aux alentours de 20 h, 20 h 30, nous regardons la télévision et elle ne se couche jamais avant 23 h, 23 h 30. De fait, elle dort régulièrement jusqu’à 10 h du matin. Elle s’est organisée ainsi toute sa vie et il est important pour moi que tout continue ainsi.

Lorsque j’ai lu que vos Chouettes sont de jeunes étudiantes ou étudiants en Fac de Médecine ou dans le paramédical et qui, au lieu d’assurer des gardes de nuit à l’hôpital préfèrent accompagner des personnes âgées à leur domicile, j’ai senti que c’était exactement le service que je recherchais. Je me suis dit que ces jeunes gens n’avaient pas que l’argent comme motivation. Je n’ai pas cherché davantage. Je me suis tout de suite mise en relation avec vos services.

 

 

Sur quels critères avez-vous choisi les étudiantes qui s’occupent de votre maman ? Aviez-vous des demandes particulières ?

 

Madame Iliesco : Au début des Accompagnements, Maman avait encore toute sa lucidité et aurait été très gênée d’être assistée d’un homme : j’ai donc privilégié les jeunes filles. C’est le seul critère que j’ai exprimé.

J’ai aussi bien expliqué que mon frère serait là et qu’il avait sa salle de bains et ses toilettes privées, car je ne voulais pas que sa présence soit vécue comme une « mauvaise surprise ». Ensuite, tout s’est mis en place très rapidement et s’est parfaitement déroulé. Tout a « juste » été extraordinaire et j’ai pu partir en vacances totalement libre et détendue. J’étais pleinement rassurée et je savais qu’il n’y aurait pas de souci.

 

 

Sur quelles bases avez-vous choisi vos Chouettes lorsque vous avez reçu les vidéos des étudiantes disponibles ?

 

Madame Iliesco : En fait, comme c’était pour une durée de trois semaines, votre collègue ne m’a envoyé que deux vidéos. Sachant que l’une des étudiantes était disponible exactement lorsque l’autre ne l’était pas, les choses se sont donc faites naturellement. Comme je n’ai pas pu les rencontrer avant mon départ, nous avons communiqué par téléphone et je leur ai assuré que mon frère les accueillerait et répondrait à toutes leurs questions pratiques.

 

 

Comment votre maman a-t-elle vécu l’arrivée de ces aides de nuit ?

 

Madame Iliesco : Très facilement, avec le sourire. Maman est une personne très chaleureuse et très reconnaissante de toutes les personnes qui sont autour d’elle. Il était très important pour moi que les Chouettes soit profondément humaines et bienveillantes. Elle a tout de suite accepté de papoter avec elles, de regarder la télévision, de les laisser la préparer pour la nuit, etc. Maman été charmée par ces jeunes filles.

Maintenant, lorsque je dois partir quelques jours pour mon travail, je continue de solliciter vos services.
Aujourd’hui, même si ce sont toujours les mêmes étudiantes qui interviennent, Maman ne les reconnaît pas. Parfois même, elle ne me reconnaît pas non plus… En revanche, les savoir auprès de Maman est pour moi très confortable et rassurant. Je pars l’esprit totalement tranquille. J’ai toute confiance en elles.

 

 

Est-ce que le système de prise en charge d’Ernesti vous convient : premier contact, mise en place de la venue des chouettes, relations à travers le cahier de liaison, etc. ?

 

Madame Iliesco : Pour moi, c’est « top » ; il n’y a pas d’autre mot ! Les Chouettes travaillent dans la continuité de ce que je mets en place quotidiennement pour Maman et les petits mots du matin sur le carnet de transmission sont « juste » extraordinaires.

Je ne suis pas obligée de téléphoner pour être mise au courant et être rassurée. Pour moi, c’est un vrai lâcher-prise. Ça me fait rire le matin de découvrir ce qu’elles ont regardé à la télévision, de quoi elles ont parlé, de lire les anecdotes de la soirée. Je peux profiter pleinement de mes vacances et « recharger mes batteries » pour reprendre ensuite le flambeau.

 

 

Considérez-vous avoir fait le meilleur choix en permettant à votre maman de rester chez elle ?

 

Madame Iliesco : Vraiment, oui. Et si vous posiez la même question à mon frère, mon mari ou mes enfants qui, bien que grands, sont très présents, je suis certaine qu’ils vous donneraient exactement la même réponse et exprimeraient le même ressenti.

Chez Ernesti, notre but est d’offrir aux personnes dépendantes la possibilité de rester chez elles aussi longtemps qu’elles le souhaitent et dans les meilleures conditions, quand bien même elles auraient besoin d’une présence la nuit.

Nos « Chouettes », étudiant·e·s dans les domaines de la Santé (médical et paramédical) sont disponibles pour venir de manière régulière assurer une présence la nuit au domicile de l’Accompagné.

La mise en place de gardes de nuits à domicile permet également aux Aidants de pouvoir prendre du recul et de se reposer, tout en sachant leur proche en sécurité.

Découvrir nos Chouettes

Commencer les accompagnements de nuit avec un étudiant en santé.

En savoir plus

Réservez avec un créneau pour échanger directement avec un conseiller Ernesti.

Ces articles pourraient également vous intéresser

personne jouant à un jeu de mémoire

Le répit des Aidants familiaux

Pour les Aidants

Grille AGIR : estimez l’autonomie de votre proche âgé

Pour les Aidants

Il était une fois : les maisons de retraite

Pour les Aidants

S'inscrire à la newsletter !