fbpx
07.69.63.12.57

Notre blog

Les signes qui montrent que votre parent commence à avoir besoin d’aide

 

Si vous êtes à la maison pour les fêtes et remarquez que vos parent ont besoin de plus d’aide qu’avant, vous n’êtes pas un cas isolé. Les agence de services à la personne voient un pic de demande arriver fin décembre et début janvier.

 

« Nous observons un pic de demandes autour de la période de Noël, quand les enfants maintenant adultes constatent des changements dans le comportement de leurs parents et réalisent qu’ils ont désormais besoin de plus de soutien pour rester indépendant et en sécurité »

Quentin Zakoian, Président d’Ernesti.

 

Voici quelques indices qui peuvent vous mettre la puce à l’oreille.

 

Le test de l’odeur

 

Au moment de l’étreinte et de la bise des retrouvailles, essayez de sentir par votre nez. L’odeur de vos parents peut être réconfortante – ou source d’inquiétudes. Si vous remarquez des vêtements non propres ou des parfums d’odeurs corporelles trop fortes pour être habituelles, cela peut être le signal que votre parent a désormais du mal à se laver, à maintenir une hygiène propre, ou à rester au niveau sur les tâches d’entretien comme les lessives. Faites-en une note mentale avant de passer à la cuisine.

Ouvrez le réfrigérateur et vous sentirez très vite s’il y a de la nourriture avariée – mais vos parents peut-être pas. Le sens de l’odorat diminue avec l’âge, et décline significativement après 70 ans. De nombreux adultes ne peuvent plus détecter des mauvaises odeurs qui vous feraient habituellement jeter ce plat cuisiné.

Si votre test de l’odeur vous dit que la situation n’est pas saine, ce n’est peut-être pas juste un phénomène de vieillesse « normale ». Un début de démence peut aussi en être la cause. Un sens de l’odorat affaibli est un potentiel indicateur d’une maladie d’Alzheimer ou de Parkinson. Si vous avez le sentiment qu’il y a un souci, accompagnez votre mère ou votre père chez le docteur pour savoir s’il y a quelque chose d’autre.

 

Ouvrez l’oeil.

 

La maison de votre enfance peut ne pas avoir changé – mais elle n’est peut-être pas aussi bien adaptée pour des adultes âgées. L’âge avançant, l’environnement d’une personne nécessite bien souvent de simples mises à niveau pour maintenir des standards de sécurité appropriés. Vous pouvez réduire significativement les risques de chutes en enlevant les meubles encombrants, en sécurisant les fils de branchements électriques pour en pas se prendre les pieds dedans, ou encore en ajoutant des barres d’accès dans la salle de bain.

Prêtez aussi attention au désordre. Des piles d’enveloppes encore fermées, des appareils cassés, des plantes d’intérieurs fanées, peuvent être autant de signaux montrant que votre parent peut avoir besoin d’aide.

Ne plus être capable de gérer les activités de la vie quotidienne est aussi possiblement un symptôme de dépression ou de déficit cognitif.

Si vous discernez un seul de ces signes avant-coureurs, un bon conseil serait d’essayer de planifier une visite chez le médecin, et de faire que des membres de la famille, des amis ou des aides à domicile viennent donner un coup de main au domicile. Juste le fait de savoir que votre parent dispose d’aides saura apaiser autant votre esprit que le sien.

 

Tendez l’oreille.

 

La télévision ou la radio est un peu fort ? Est-ce qu’il vous faut vous répéter à plusieurs reprises ? Est-ce que votre mère ne cesse de demander « comment ? » ou sourit juste au lieu de participer à la conversation ? Souciez-vous-en. Des difficultés à suivre une conversation peuvent être des signes de troubles de l’audition, de troubles cognitifs, ou les deux.

L’ouïe est une fonction du cerveau ; les personnes âgées qui commencent à perdre leur audition présentent un risque plus important de développer une démence sur le temps. Des aides auditifs peuvent procurer au cerveau le volume du son nécessaire pour qu’il puisse à nouveau le traiter.

 

Utilisez vos sens.

 

Parler à vos parents des signes que vous avez remarqués est souvent difficile, mais il faut tout de même le faire.

Faites-leur savoir que vous souhaitez vous impliquer pour les aider à rester indépendants aussi longtemps que possible. Même si vous ne vivez pas à proximité, il y a beaucoup de choses que vous pouvez mettre en place, comme par exemple programmer des rendez-vous et trouver le moyen de transport. Parlez aux membres de votre famille qui vivent plus proches géographiquement à propos de comment s’organiser pour organiser le soutien de votre proche, ou recherchez du service à la personne en agence ou sur internet.

La peur de perdre son autonomie retient de nombreux adultes au grand âge : ils ne veulent pas d’aide. Si votre parent est ouvert à ce propos et est prêt à se faire aider, considérer cela comme un généreux cadeau de Noël ! Ils vous font confiance pour savoir quoi en faire.

Ernesti permet aux aidants – qu’ils vivent à l’autre bout du village ou à l’autre bout du pays – de trouver de l’aide sur les problématiques qui surviennent la nuit. Tous les intervenants proposés sont des étudiants en médecine ou paramédecine. Ces étudiants en santé sont disponibles pour venir toute la nuit, de 20h à 8h, assurer le plus important : une présence humaine rassurante, bienveillante et sécurisante auprès de votre proche, vous permettant ainsi de dormir en toute sérénité la nuit.

S'inscrire à la newsletter !