09 80 80 90 70 non surtaxé | lun. - ven. 9h00 - 18h30
Notre blog

Mieux comprendre les troubles du sommeil chez les personnes âgées

Couple de personnes âgées pratiquant

Au fur et à mesure que nous avançons en âge, nos besoins physiologiques en termes de sommeil connaissent certaines modifications.

 

En effet, un nouveau-né n’aura pas les mêmes besoins qu’un jeune enfant, qu’un adolescent ou qu’un adulte. Cependant, cette règle est loin de s’appliquer uniquement aux plus jeunes. Il est en effet normal de ressentir de nouveaux changements passé 65 ans.

 

Mais attention : modification légère des cycles de sommeil de signifie pas apparition de troubles du sommeil.

 

Bien que de nombreuses personnes âgées en souffrent, les troubles du sommeil ne sont en aucun cas une conséquence normale du vieillissement.

 

Ainsi, même s’ils sont minimes, leur apparition doit vous alerter.

 

 

Comment l’avancée en âge affecte-t-elle les cycles de sommeil ?

 

Comme nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir, l’examen de la relation entre le vieillissement et le sommeil est un élément fondamental de la promotion de la santé globale des personnes âgées.

 

Au cours du vieillissement physiologique, de nombreux processus biologiques sont modifiés. Le sommeil en fait partie. Sa durée diminue, sa continuité est altérée avec une augmentation du nombre de réveils et de changements de stades : une diminution des phases de sommeil lent profond et une entrée plus tardive dans le sommeil paradoxal. (source)

 

Ainsi, une personne âgée aura tendance à avoir des nuits moins profondes et réparatrices qu’une personne plus jeune. Elle s’endormira plus tôt, se lèvera plus tôt et ressentira souvent le besoin de dormir durant la journée.

 

Pour information, une personne âgée nécessite en moyenne 7 à 8h de sommeil par nuit. Le besoin en temps de sommeil reste bien entendu propre à chaque individu en fonction de son métabolisme. (source)

 

 

Quels sont les troubles du sommeil les plus communs chez les personnes âgées et quelles sont leurs principales causes ?

 

 

Il existe plusieurs indicateurs de troubles du sommeil chez une personne âgée. S’ils ne sont parfois que de petits désagréments passagers, leur récurrence peut rapidement venir compromettre la qualité de vie de cette dernière et de ses Aidants.

Voici les trois symptômes principaux qui doivent vous alerter :

 

  • Difficultés à l’endormissement et insomnies
  • Réveils nocturnes fréquents
  • Sommeil agité et peu réparateur

 

Chacun de ces trois symptômes peut avoir de multiples causes. En cela, il est important de consulter votre Médecin traitant qui saura vous orienter vers les solutions les plus adaptées.

Voici néanmoins une liste des principales causes de troubles du sommeil recensées chez les personnes âgées :

 

  • La douleur ou l’inconfort physique (besoin de boire, fréquentes envies d’uriner, difficulté à trouver une position confortable…)
  • L’inconfort physique dû à un aménagement médical (lunette à oxygène, sonde urinaire…)
  • Le syndrome des jambes sans repos
  • L’apnée du sommeil
  • Les angoisses et l’anxiété
  • Les troubles du rythme circadien du sommeil (inversion du cycle jour-nuit)
  • Trop peu d’activité physique et de stimulation au cours de la journée
  • La prise de certains médicaments
  • La perte totale ou partielle de repères spatio-temporels (ne plus savoir reconnaître qu’il est l’heure d’aller se coucher, ne plus comprendre la corrélation entre la nuit et le sommeil, penser qu’il est l’heure de sortir, vouloir se rendre à un rendez-vous en…)
  • Les hallucinations (généralement causées par d’autres pathologies)

 

 

Il est également important de noter que les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs ont davantage de chances d’être sujettes à ce type de troubles.

 

En effet, il n’est pas rare que lors d’un réveil, la personne se trouve totalement désorientée. Elle ne sait plus ou elle ne se trouve ni ce qu’il convient de faire. Dans certains cas, elle peut également ne plus savoir retrouver le chemin jusqu’à sa chambre.

 

La perte de repères spatio-temporels accentue également les effets des troubles du sommeil. Ainsi, elle pourra se lever en milieu de nuit, persuadée qu’elle doit se rendre à un rendez-vous ou souhaitant faire une activité.

 

Dans ce cas précis, la mise en place d’un Accompagnement de nuit pourra être la solution la plus adaptée. L’intervenant présent au domicile pourra sécuriser la personne âgée durant ses levers, la rassurer et lui indiquer l’heure en lui proposant de la conduire se recoucher.

 

 

Troubles du sommeil : quels risques pour la santé de nos seniors ?

 

En plus d’être source d’inconfort au quotidien, des troubles du sommeil persistants peuvent à terme avoir un effet délétère sur la santé de tout individu.

Chez les personnes âgées, cela peut conduire à terme à l’accélération de la perte d’autonomie, engendrée par les effets suivants :

 

  • Asthénie, épuisement
  • Troubles de la concentration et de la mémorisation
  • Augmentation du risque d’accidents domestiques (chutes)
  • Dégradation progressive de la qualité de vie
  • Aggravation des troubles cognitifs

 

Des chercheurs américains se sont également penchés sur une possible corrélation entre le manque de sommeil et l’aggravation des troubles cognitifs chez les personnes âgées. En effet, dormir trop peu accélère l’apparition des plaques amyloïdes dans le cerveau, elles-mêmes en partie responsables du développement de ces troubles. (source)

 

Il est donc important de rester vigilant et surtout de prendre des dispositions dès l’apparition des premiers symptômes de dérèglement du cycle de sommeil afin que ceux-ci ne dégénèrent pas en troubles chroniques.

 

 

Conseils pour garder un sommeil de qualité après 65 ans

 

De nombreuses solutions existent pour prendre soin de son sommeil, mais également pour retrouver des nuits réparatrices après une période plus agitée.

  • Maintenir un rythme régulier (lever et coucher aux mêmes heures)
  • S’adonner à des activités relaxantes (lecture, musique douce, éviter de préférence l’exposition aux écrans 1h avant de dormir)
  • Laisser environ 2 heures entre le diner et le coucher
  • Éviter les substances excitantes en fin d’après-midi (café, thé…)
  • Être suffisamment actif durant la journée
  • Préférer les siestes courtes en début d’après-midi (une sieste de 20 min après le déjeuner serait suffisante)
  • Aménager la chambre de manière à limiter les déplacements dans la maison ou l’appartement durant la nuit (téléphone à disposition, bouteille d’eau à portée de main, chaise percée ou montauban près du lit…)
  • S’assurer que la chambre soit bien aérée et à température ambiante (environ 18 degrés)

 

Si malgré cela les troubles persistaient, il conviendra de consulter votre médecin traitant pour qu’il vous aiguille vers la solution la mieux adaptée.

Attention : toute prise de médicaments, même des traitements à base de plantes doit être supervisée par un professionnel de santé.

Chez Ernesti, notre but est d’offrir aux personnes dépendantes la possibilité de rester chez elles aussi longtemps qu’elles le souhaitent et dans les meilleures conditions, quand bien même elles auraient besoin d’une présence la nuit.

Nos « Chouettes », étudiants dans les domaines de la Santé (médical et paramédical) sont disponibles pour venir de manière récurrente assurer une présence la nuit au domicile de l’Accompagné.

La mise en place de gardes de nuits à domicile permet également aux Aidants de pouvoir prendre du recul et de se reposer, tout en sachant leur proche en sécurité.

Découvrir nos Chouettes

Commencer les accompagnements de nuit avec un étudiant en santé.

En savoir plus

Réservez avec un créneau pour échanger directement avec un conseiller Ernesti.

Ces articles pourraient également vous intéresser

personne jouant à un jeu de mémoire

Troubles de la mémoire : 5 conseils simples pour les prévenir et les atténuer

Pour les Aidants

Les déambulations nocturnes

Pour les Aidants

Nouvelles technologies et personnes âgées : une aide au maintien à domicile

Pour les Aidants

S'inscrire à la newsletter !