07.69.63.12.57

Notre blog

Grille AGGIR (et AVQ) : estimez l’autonomie de votre proche âgé

La grille AGGIR (acronyme de « autonomie gérontologique groupe iso-ressources ») permet d’estimer la perte d’autonomie d’une personne âgée (à partir de 60 ans), à travers une évaluation réalisée par votre médecin traitant ou un spécialiste de la gérontologie. C’est une nomenclature officielle et commune à tous les professionnels de la santé et de la gérontologie en France. Elle est divisée en 6 classifications (les groupes iso-ressources) différenciées par des niveaux de dépendance physique et/ou psychique distincts à propos de l’accomplissement des actes essentiels et quotidiens de la vie. On voit à l’œuvre cette évaluation de l’autonomie dans le cadre d’une demande d’allocation personnalisée (APA), que vous pouvez découvrir ou approfondir dans un autre de nos articles en cliquant ici.

Concrètement, la grille AGGIR s’appuie sur 17 mesures.

On trouve 10 activités corporelles et mentales, dites discriminantes. Ces mesures se rapportent à la perte d’autonomie et sont exploitées pour déterminer à quel groupe de dépendance appartient la personne âgée. On trouve par exemple des activités comme l’alimentation, la toilette, les déplacements, le repérage spatial et temporel ou encore la communication.

Les 7 autres mesures correspondent à des activités domestiques et sociales, dites illustratives. Celles-ci ne sont pas prises en compte dans le calcul du score de dépendance, mais apportent une foule d’informations supplémentaires permettant à l’évaluateur de mieux percevoir la situation de la personne. Ici, on trouve des activités comme la pratique volontaire d’activités de loisir, la gestion de ses biens, de son budget, ou encore l’utilisation volontaire d’un transport.

Il existe donc 6 degrés de dépendance distincts, le 6 ème caractérisant la perte d’autonomie la plus légère :

  • GIR 1 : La personne est dans un état extrême : elle est soit en fin de vie soit confinée au lit ou au fauteuil. Ses facultés mentales sont profondément atteintes et nécessitent une présence indispensable et continue d’aidants.
  • GIR 2 : La personne est ici aussi confinée au lit ou fauteuil. Ses propriétés mentales ne sont pas totalement altérées, mais la personne nécessite une aide pour la plupart des activités de la vie courante. On peut aussi trouver ici des personnes dont les facultés mentales sont profondément atteintes, mais ayant conservés la capacité de se déplacer, nécessitant une surveillance permanente.
  • GIR 3 : La personne a conservé son autonomie mentale et une partielle capacité de déplacement. Elle a cependant besoin quotidiennement et plusieurs fois par jour d’aide pour les soins corporels.
  • GIR 4 : La personne peut se déplacer de façon autonome dans son logement, mais a besoin d’aide pour effectuer ses transferts, c’est-à-dire le fait de s’asseoir, se lever, se coucher, ainsi que pour la toilette et l’habillage. Cela peut aussi être une personne n’ayant pas de problèmes locomoteurs, mais qui doit être aidée pour les soins corporels et repas.
  • GIR 5 : La personne a seulement besoin d’une fidèle aide pour la toilette, la préparation des repas et le ménage.
  • GIR 6 : La personne n’a pas perdu son autonomie pour les actes essentiels de la vie courante.

Il est à noter que seuls les GIR 1 à 4 offrent la possibilité de toucher l’APA. Cependant, les personnes relevant des GIR 5 et 6 ont la possibilité de faire une demande d’aide-ménagère ou d’une aide auprès de leur caisse de retraite. De plus, l’évaluation à travers la grille AGGIR est parfois accompagnée de la grille AVQ (Actes de la Vie Quotidienne) qui peut être un complément ou une alternative, mesurant elle aussi la perte d’autonomie et le degrés de dépendance d’une personne. La grille AVQ est souvent utilisée lors de la souscription ou la mise en place des assurances dépendance. En fonction du niveau de dépendance calculé par l’assureur, l’assurée recevra ou non les prestations demandées. Celle-ci recense 6 actes de la vie quotidienne : la toilette, l’habillage, l’alimentation, la continence, le déplacement et les transferts. Elle propose 4 niveaux de dépendance en fonction du nombre d’AVQ qui ne peuvent plus être réalisés seuls :

  • Niveau 1 pour une incapacité d’effectuer 2 AVQ sur 6
  • Niveau 2 pour une incapacité d’effectuer 3 AVQ sur 6
  • Niveau 3 pour une incapacité d’effectuer 4 AVQ sur 6
  • Niveau 4 pour une incapacité d’effectuer 5 ou 6 AVQ sur 6

Suivant l’évolution de l’état de santé, une demande de réévaluation de la situation peut être demandée en contactant les services du département, ou en effectuant une nouvelle demande d’allocation si la personne concernée a été placée dans les groupes GIR 5 ou 6 lors d’une précédente évaluation.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions, nous sommes là pour vous aider.

Sources :

https://www.bonjoursenior.fr/guides/grille-avq/

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1229

https://essentiel-autonomie.humanis.com/etre-aide-lorsqu-aide-proche/comment-evaluer-perte-autonomie-avec-grille-aggir