fbpx
07.69.63.12.57

Notre blog

Les vacances des Aidants

 

« 11 millions d’aidants familiaux accompagnent au quotidien un proche en situation de dépendance en raison de son âgé, d’une maladie ou d’un handicap ». (Source)

L’été est une période propice aux départs en vacances, mais lorsque l’on est Aidant principal, cela peut rapidement devenir source de stress et de conflit intérieur.

Comment s’en préserver et en préserver ses proches, afin que chacun puisse en retirer le meilleur?

 

Ils n’est pas rare, lorsque l’on échange avec des Aidant familiaux à propos de leur quotidien d’entendre des phrases telle que :

 

« Je me sens épuisé(e) et j’aurais besoin de partir quelques jours, mais je ne veux pas abandonner ma mère », ou encore « J’aimerais partir en vacances, mais mon père ne peut pas rester seul, et je suis la seule personne disponible pour veiller sur lui ».

 

Ainsi, le plaisir que représente la planification de vacances laisse place à un sentiment d’angoisse et de culpabilité.

 

Mais alors, pourquoi cette période si réjouissante pour certains est-elle source de tant de stress pour les Aidants et leurs familles ?

 

Cet article vous propose des pistes de réflexions ponctuées de petits conseils, pour vous aider à appréhender les vacances de manière plus sereine et apaisée.

 

Les raisons qui freinent

 

La culpabilité est malheureusement un sentiment souvent ressenti par les Aidants familiaux (Source), et représente un des principaux freins aux départs en vacances d’un Aidant.

Même en sachant la personne prise en charge et entre « de bonnes mains », ils n’arrivent pas à imaginer s’autoriser une pause, ou tout simplement à passer de bons moments si la personne dont ils ont l’habitude de s’occuper n’en profite pas elle aussi.

 

Il est pourtant essentiel que les aidants s’octroient ces moments de répit, car comme le dit Claudie Kulak, Présidente de la Compagnie des Aidants, « un bon aidant, c’est un aidant qui sait se reposer ».

 

Une autre raison couramment évoquée est celle de n’avoir aucune solution pour la prise en charge de la personne dépendante. Dans ce cas de figure, l’Aidant principal est la seule personne disponible et disposée à s’occuper de son proche et ne peut faire appel à personne de son entourage pour prendre le relais, même le temps de quelques jours.

 

Pour en apprendre plus sur le statut et le rôle des Aidants familiaux, vous pouvez consulter notre article dédié : Qui sont les Aidants familiaux ?

 

La nécessité de prendre du temps pour soi

 

En tant qu’Aidant, il est souvent difficile de dégager du temps uniquement pour soi, et qui plus est du temps de calme et de repos.

En effet, même si le rôle d’Aidant peut être extrêmement riche et gratifiant, il peut aussi s’avérer épuisant physiquement et émotionnellement.

 

Une étude a démontré que de nombreux Aidants développaient des problèmes de santé dûs au stress et à la fatigue. (Source)

 

Ainsi, de la même façon qu’il est important de prendre des congés en tant qu’employé, il est indispensable de savoir se départir de son rôle d’Aidant actif de temps à autres, afin de préserver son équilibre physique et moral.

 

Savoir prendre de la distance pour mieux revenir

 

Prendre une pause pour se ressourcer peut aussi avoir une action bénéfique sur la relation Aidant-Aidé.

Une personne reposée et détendue se montrera beaucoup plus patiente, moins irritable, plus à l’écoute de l’autre et la qualité des moments passés ensemble et de l’aide apportée n’en sera que meilleure. Les personnes aidées ressentent la frustration et l’épuisement de leur Aidant : se reposer est donc absolument nécessaire !

 

Pour aller plus loin, nous vous recommandons notre article : Le répit des Aidants familiaux

 

Emmener son proche âgé avec soi, bonne ou mauvaise idée ?

 

Il n’est pas aisé de répondre à cette question de manière globale tant les facteurs qui entrent en ligne de compte sont multiples.

Dans certains cas, cela peut être une excellente alternative si tel est le souhait de chacun et si la santé et le niveau de dépendance de la personne âgée le permettent. Cela peut créer des souvenirs nouveaux et permettre de partager des moments uniques.

 

Cependant, il faut parfois savoir se rendre à l’évidence, et accepter que les vacances en famille « comme avant » ne sont plus une option souhaitable. Différence de rythme de vie, santé trop fragile, difficulté à trouver ses repères hors de chez soi ce qui est facteurs de stress, sont autant de petites difficultés qui pourraient venir altérer les bons moments.

 

Afin de prendre la meilleure décision pour soi et pour son proche, l’important est de communiquer en laissant à chacun la possibilité d’exprimer ses désirs et ses besoins.

 

Notez que quel que soit votre choix, des solutions existent pour vous aider à gérer au mieux cette période.

 

Les solutions existantes pour passer des vacances sereines, avec ou sans son proche 

 

Que vous ayez décidé de prendre quelques jours uniquement pour vous, ou de vous offrir une escapade dépaysante avec votre proche, de nombreuses solutions existent pour vous décharger de votre rôle d’Aidant actif durant les vacances.

 

  • Des séjours Aidant-Aidé dans des structures spécialisées, médicalisées ou non, pour le confort et le bien-être de chacun

 

  • L’accueil de jour et/ou de nuit en structure pendant la durée de l’absence de l’Aidant

 

  • Des aides à domicile de jour et/ou de nuit pendant la durée de l’absence de l’Aidant, pour les personnes souhaitant rester chez elles.

 

 

 

 

 

Sources:

https://www.handirect.fr/aidants-et-vacances-repit-sanches/

 

https://www.cettefamille.com/aidant-familial-culpabilite/

 

https://www.pro-seniors.fr/aidants-familiaux-quelles-solutions-pour-partir-en-vacances/

 

S'inscrire à la newsletter !