09 80 80 90 70 non surtaxé | lun. - ven. 9h00 - 18h30

Notre blog

8 clés pour développer une relation de confiance avec votre aide à domicile

relation confiance personne âgée

La relation qu’entretiennent un intervenant à domicile et la personne accompagnée est un élément essentiel. Afin que tout se passe au mieux, une relation de confiance doit s’établir. Un contact humain bienveillant est nécessaire avec tous les professionnels de santé impliqués, que ce soit en cabinet ou à l’hôpital, mais les enjeux de la prise en charge à domicile sont encore différents. En effet, il peut dans un premier temps être perturbant ou anxiogène d’accueillir un « étranger » chez soi, et de lui donner accès à son intimité. C’est pour cela qu’au-delà du soin, il est important de tisser un lien de confiance. Sans cela, il sera difficile pour tout le monde de tirer le meilleur de cette expérience.

Selon une étude (1), l’aspect relationnel dans le cadre des soins est essentiel, car l’accompagné acceptera et recevra mieux l’aide si celle-ci est accordée par une personne en qui il ou elle a confiance.

Aussi, des interactions détendues et positives auront un impact positif sur le moral de la personne et sur son bien être au quotidien.

Pour les Aidants, il est également nécessaire de créer une relation de confiance avec le professionnel qui vient s’occuper de votre proche. Dans le cadre d’une personne en perte d’autonomie, l’Aidant est toujours le référent et a donc un grand rôle à jouer.

 

Nous vous proposons ici 8 clés pour construire et pérenniser une relation de confiance avec votre aide à domicile :

 

 

 

1) La communication

 

Ceci peut paraître une évidence, mais la communication est le point clé pour établir une relation et développer la confiance. La transparence et la capacité à demander de l’aide sont les premiers pas vers une communication de qualité et une relation sûre et apaisante. Cela est vrai tant pour le patient que pour le soignant.

La communication est nécessaire pour comprendre l’autre, ses besoins, ses attentes, ses préférences. Elle permet également de dissiper les malentendus. Elle est la base de toute relation interpersonnelle, mais son importance est décuplée dans le cadre du soin.

 

En tant qu’Aidant, communiquez le plus possible avec l’aide à domicile de votre proche, et avec votre proche lui-même. Dans cette relation triangulaire Accompagné-Aidant-Professionnel, une communication transparente et bienveillante est nécessaire au bon déroulement de la prise en charge.

 

 

 

2) L’empathie et la bienveillance

 

L’empathie et la bienveillance sont nécessaires dans les deux sens afin qu’une relation positive puisse s’établir. Ainsi, montrez-vous positif face à cette nouvelle personne. Intéressez-vous à elle, demandez-lui ce qu’elle ressent, quel est son ressenti vis-à-vis de l’Accompagnement. Soyez également à l’écoute de ses besoins et de ses attentes. Dans le même temps, il est également nécessaire que cette personne fasse la même démarche vis-à-vis de vous et de votre proche.

 

En effet, un environnement de soins à domicile implique souvent une personne dépendante ou affaiblie qui peut se trouver dans une détresse physique et psychologique. La personne peut se sentir diminuée et ainsi avoir perdu l’estime d’elle-même.  Faire preuve d’empathie et de compassion est la clé pour apaiser et rassurer une personne fragile. Cela passe par l’écoute des besoins, la gentillesse, les paroles bienveillantes. Il faut lui montrer que l’on est sensible à son état, mais posez-la toujours sur un pied d’égalité face à soi. C’est en faisant cela que, petit à petit, la confiance se gagnera.

 

 

3) La patience

 

Il faut toujours du temps à une personne pour s’adapter à une nouvelle situation. Même si cette personne est professionnelle et qu’elle a de l’expérience, il lui faudra un certain temps pour s’acclimater. En effet, chaque accompagnement est différent, et il faut du temps pour découvrir et connaître une personne. Laissez donc le temps aux liens de se nouer et à la confiance de se créer.

 

Il se peut, dans certains cas, que l’accompagné se montre réfractaire à l’aide, et refuse toute forme d’interaction dans un premier temps. Lorsque cela se présente, conseillez l’aide à domicile pour se mettre « au rythme » de la personne, sans pour autant la brusquer.

Aussi, selon les histoires personnelles et les caractères de chacun, certaines personnes accordent moins facilement leur confiance que d’autres. Dans tous les cas, la bienveillance, la douceur et la patience seront nécessaires à la construction d’une relation apaisée et sereine.

 

 

4) Les encouragements

 

Afin d’aider une personne à préserver son autonomie, l’encouragement est important.

Contrairement à d’autres professionnels de santé, une aide à domicile sera amenée à côtoyer la personne de manière quasiment quotidienne. Ainsi, elle sera témoin de moments plus difficiles, tels que des doutes, des remises en question, des baisses de moral… Elle devra donc savoir se montrer présente et encourageante.

 

Mais il est aussi essentiel pour tout professionnel de se sentir reconnu et apprécié dans son travail. En tant qu’Aidant, valorisez autant que possible le travail de votre aide à domicile.

De petites phrases telles que : « Depuis que vous intervenez, je trouve Papa plus apaisé. Il a même l’air d’avoir repris du poids ! » ou encore « Je trouve vraiment que depuis que vous intervenez, ma Maman a fait de grands progrès » participent à créer un climat bienveillant et de confiance, la personne se sentant reconnue et soutenue.

 

 

5) L’écoute active

 

Chaque personne a une histoire à raconter et apprendre à écouter favorisera rapidement la création de liens et encouragera une meilleure communication et compréhension. De plus, l’écoute active favorise l’établissement de meilleurs rapports et permet de détecter les besoins, les questionnements et les attentes de chacun.

 

Lors d’une conversation, veillez à ne pas l’interrompre, rebondissez, posez-lui des questions… Soyez également attentif aux petits détails et essayez de vous souvenir de ce qu’il ou elle vous a dit. Ainsi, la personne se sentira écoutée et respectée et cela l’incitera d’autant plus à s’ouvrir à vous avec confiance.

 

 

6) Faites-lui confiance en tant que professionnel

 

Ce conseil peut paraître étonnant de prime abord, au vu du thème de l’article, mais il est essentiel que vous réussissiez à lâcher prise et à accepter de ne pas tout maîtriser. Bien entendu, cela peut-être très difficile d’accepter de laisser une autre personne prendre soin de son proche, mais il est extrêmement frustrant pour un professionnel d’avoir la sensation que ses compétences sont constamment remises en question.

 

Une telle attitude peut bien sûr se justifier si vous avez connu de mauvaises expériences par le passé. Dans ce cas, n’hésitez pas à aborder le sujet de manière ouverte et de lui faire part de vos craintes. Petit à petit, essayez de lâcher le contrôle, tout en restant bien sûr attentif aux remarques et retours de votre proche.

 

Questionnez-la, demandez-lui des conseils, et montrez-lui que son avis compte. En faisant cela, votre aide à domicile se sentira reconnue et mise en valeur dans son travail, ce qui ne pourra avoir que des conséquences positives sur votre relation et sur la prise en charge.

 

 

7) Pratiquer le respect

 

La confiance ne peut naître que lorsque la relation est basée sur le respect mutuel.

En outre, le fait de pratiquer un respect constant permet de placer le patient et le soignant sur le même plan, ce qui favorise une communication accrue et une relation plus profonde.

 

Lorsque des pratiques comme l’empathie, l’écoute active, le respect, la transparence et la patience sont exercés, une relation profonde, bienveillante et durable peut naître.

Dans un contexte de soins à domicile, ces types de relations font partie intégrante de la création d’une guérison et d’un confort.

 

 

 

Gardez à l’esprit que les professionnels de santé entourant votre proche sont vos alliés.

Vous œuvrez tous dans un but commun : le maintien à domicile de votre proche dans les meilleures conditions. Si la confiance est primordiale pour que la prise en charge soit un succès, il revient à chacun d’y mettre du sien pour nouer des relations saines et positives.

Toutefois, il peut arriver que le lien ne se crée pas, que la rencontre ne se fasse pas. Si tel est le cas, il ne faut pas hésiter à en parler ouvertement, pour prendre ensemble la bonne décision. Les agences de services à domicile sont également là pour vous conseiller si vous sollicitez un changement d’intervenant.

 

 

Source : 1

 

 

Chez Ernesti, notre but est d’offrir aux personnes dépendantes la possibilité de rester chez elles aussi longtemps qu’elles le souhaitent et dans les meilleures conditions.

Nos « Chouettes », étudiants dans les domaines de la Santé (médical et paramédical) sont de par leur formation et leurs stages sensibilisés à la cause des personnes dépendantes, et sont à même de gérer avec professionnalisme des situations compliquées.

La mise en place de gardes de nuits et/ou en soirée à domicile permet également aux Aidants de pouvoir prendre du recul et se reposer, tout en sachant leur proche en sécurité.

Pour en savoir plus sur notre fonctionnement : Ernesti, comment ça marche ?

N’hésitez pas à demander de l’aide sans honte ni culpabilité, et n’oubliez pas que les services de répit profitent à la personne atteinte de démence ainsi qu’à l’aidant.

 

S'inscrire à la newsletter !