09 80 80 90 70 non surtaxé | lun. - ven. 9h00 - 18h30
Notre blog

Bien vieillir chez soi : le guide d’une stratégie de maintien à domicile réussie

Prendre soin d'un proche âgé à distance

Bien vieillir chez soi : tel est le souhait de 85 % des personnes âgées en France, selon une étude menée en 2018. Mais comment aider votre parent à atteindre cet objectif ? En vous posant les bonnes questions ensemble et en réfléchissant à une stratégie efficace. Dans cet article, nous vous offrons quelques clés pour vous guider dans cette démarche.

 

Bien vieillir : qu’est-ce que ça veut dire ?

 

D’après l’Observatoire des Seniors, le concept du « Bien vieillir » est apparu aux États-Unis en 1987. Cherchant à répondre de la meilleure manière aux problématiques et enjeux du vieillissement. Si le maintien de l’autonomie et la bonne santé font partie intégrante de la notion de « Bien vieillir », le lieu de vie choisi par la personne âgée a également un impact considérable sur son bien-être.

L’Agence Nationale de Santé Publique le définit comme suit : « Il s’agit de renforcer les compétences des personnes âgées pour prolonger leur autonomie et soutenir santé et qualité de vie à domicile le plus longtemps possible. Bien vieillir dans sa tête, dans son corps et avec les autres sont les thématiques abordées pour avancer en âge sereinement, sans oublier le Bien vieillir chez soi. »

 

Bien vieillir chez soi : les avantages du maintien à domicile

Rester chez soi permet aux personnes âgées de conserver leur indépendance et leur qualité de vie plus longtemps, tout en profitant d’un lieu chaleureux, familier et confortable. Par rapport à d’autres types de soins de longue durée, le vieillissement sur place offre également une plus grande liberté et une plus grande souplesse, tout en étant nettement moins coûteux et plus pratique.

En restant immergées dans leur communauté, les personnes âgées peuvent maintenir leurs liens sociaux essentiels et rester proches de leurs amis et de leur famille. Par ailleurs, il a été démontré que le fait de vieillir sur place présente des avantages uniques en matière de santé et peut favoriser un plus grand bonheur général.

 

Mon parent âgé peut-il envisager de vieillir chez lui ?

Cela étant dit, l’idée de vieillir chez soi peut être intimidante, tant pour les personnes âgées que pour les aidants familiaux qui les aiment et les soutiennent. Il est normal de se poser des questions sur ce qu’il faut faire pour bien vieillir chez soi.

Il est important de se rappeler que chaque situation est unique et qu’il n’y aura jamais de solution parfaite. Cependant, il existe certaines mesures clés que vous pouvez prendre pour déterminer si votre proche est équipé pour vieillir chez lui et l’engager sur la voie du confort et de la santé à long terme.

 

Bien vieillir chez soi : comment aider mon proche dans cette démarche ?

Lorsque vous commencez à planifier votre stratégie pour aider un proche âgé à vieillir chez lui, il est utile de savoir sur quoi vous concentrer. Nous vous proposons trois aspects de la situation à prendre en compte lorsque vous aidez un proche à vieillir chez lui :

  • La personne ;
  • le lieu ;
  • le réseau de soutien.

Examinons ces trois éléments plus en profondeur, afin que vous et votre famille puissiez aller de l’avant en toute confiance et en toute tranquillité d’esprit.

 

La personne : votre proche, ses besoins et sa personnalité

Se poser les questions suivantes lorsque l’on souhaite mettre en place une stratégie de maintien à domicile pour son parent âgé est essentiel. En effet, il est important d’examiner attentivement ses besoins, ses désirs, ses préférences et ses capacités physiques et cognitives :

  • Peut-il se permettre de rester à la maison ?
    Est-il capable d’accomplir les activités de la vie quotidienne (comme marcher, faire sa toilette et nettoyer) ou aura-t-il besoin du soutien supplémentaire d’un compagnon ou d’un soignant ?
  • Est-il en assez bonne santé pour vivre de façon autonome ou aura-t-il besoin d’une attention médicale constante ou de soins 24 heures sur 24 ?
  • Votre proche est-il actif et impliqué dans sa communauté, ou risque-t-il de se sentir renfermé ou isolé en restant à la maison ?
  • Quelle est sa personnalité ? Sera-t-il réceptif à l’idée de recevoir de l’aide extérieure ou réticent à laisser entrer quelqu’un de nouveau chez lui ?

Réfléchir à des questions comme celles-ci peut constituer une première étape importante pour aider votre proche à bien vieillir chez lui. Déterminer ses désirs et ses besoins peut vous guider dans le choix des bonnes stratégies à adopter.

 

Le lieu de vie, un élément essentiel

Bien vieillir chez soi, c’est avant tout vivre dans un lieu sécurisé et dans lequel on se sent bien. Deux éléments importants sont à prendre en compte ici : le domicile et le voisinage.

 

Le domicile

Avant tout, il est important de déterminer si le lieu de vie de votre proche est sécurisé, confortable, accessible et adapté à son degré d’autonomie. Par exemple, si votre proche a des difficultés à monter les escaliers, mais qu’il vit dans une maison avec de grands escaliers, cela pourrait poser un réel problème pour lui à long terme.

Il existe également toutes sortes de modifications qui peuvent rendre une maison plus adaptée aux personnes âgées, comme l’ajout d’un éclairage supplémentaire, l’installation de barres d’appui et de supports dans la salle de bain, la construction d’étagères accessibles, la pose de tapis antidérapants et l’installation de rampes. Dans d’autres cas, il peut être utile de réorganiser le domicile de la personne âgée, par exemple en déplaçant sa chambre au rez-de-chaussée ou en réorganisant les lieux de passage pour les rendre plus accessibles, en repositionnant les meubles par exemple.

 

L’environnement et la mobilité

Enfin, il est important de penser à l’environnement (quartier, voisinage, etc.) de votre proche. Par exemple, s’il ne peut plus conduire, pensez aux possibilités de transport en commun dans la région. Dans de nombreux cas, vous devrez peut-être rechercher des solutions pour qu’il puisse continuer à se déplacer en toute sécurité et efficacement.

Pour les fois où vous ne serez pas disponible, vous pouvez par exemple vous renseigner auprès d’agences proposant des services tels que l’aide aux courses ou l’accompagnement à la promenade à proximité de son domicile.

Votre proche souffre-t-il de problèmes de santé particuliers ? Si tel est le cas, il faudra peut-être considérer un lieu de vie proche d’un hôpital ou d’un centre de soins. En effet, si vivre dans un lieu isolé peut être source de calme et d’apaisement, cela peut représenter un obstacle à une prise en charge médicale rapide en cas d’incident.

 

Bien vieillir chez soi grâce à un réseau de soutien

Nous avons déjà parlé de l’importance de créer un « réseau d’aidants ». Il est important de penser aux nombreuses personnes qui seront impliquées pour aider votre proche âgé à rester à domicile :

  • Les Aidants familiaux ;
  • les voisins et amis ;
  • les services locaux ;
  • les aidants professionnels et professionnels de Santé.

Lorsque vous envisagez les différents aspects du « bien vieillir à domicile », il est important de vous demander si votre proche dispose d’un réseau de soutien sur lequel il peut compter.

Réfléchissez au temps que vous, vos proches, voisins et amis pourrez lui consacrer. Ensuite, dressez une liste des prestataires de services locaux, notamment pour l’entretien ménager, les livraisons de repas, les soins à domicile et les diverses possibilités d’accompagnement de jour ou de nuit.

Ensuite, réfléchissez à ce qu’il faudrait faire pour gérer cette liste de prestataires de services, de membres de la famille et d’aidants. Sera-t-il facile de coordonner, de communiquer et de mettre tout le monde sur la même longueur d’onde ? En prenant des mesures concrètes, vous aiderez votre proche à bien vieillir chez lui et vous lui rendrez son temps et sa tranquillité d’esprit.

Chez Ernesti, notre but est d’offrir aux personnes dépendantes la possibilité de rester chez elles aussi longtemps qu’elles le souhaitent et dans les meilleures conditions, quand bien même elles auraient besoin d’une présence la nuit.

Nos « Chouettes », étudiant·e·s dans les domaines de la Santé (médical et paramédical) sont disponibles pour venir de manière régulière assurer une présence la nuit au domicile de l’Accompagné.

La mise en place de gardes de nuits à domicile permet également aux Aidants de pouvoir prendre du recul et de se reposer, tout en sachant leur proche en sécurité.

Découvrir nos Chouettes

Commencer les accompagnements de nuit avec un étudiant en santé.

En savoir plus

Réservez avec un créneau pour échanger directement avec un conseiller Ernesti.

Ces articles pourraient également vous intéresser

personne jouant à un jeu de mémoire
Le répit des Aidants familiaux
Pour les Aidants
Grille AGIR : estimez l’autonomie de votre proche âgé
Pour les Aidants
Il était une fois : les maisons de retraite
Pour les Aidants

S'inscrire à la newsletter !