09 80 80 90 70 non surtaxé | lun. - ven. 9h00 - 18h30

Notre blog

Comment se réunir à distance avec un proche âgé dépendant ?

 

Cette année, le passage du temps familial à un espace numérique permet de protéger les parents âgés tout en les incluant dans les festivités – mais tout comme les réunions familiales réelles, cela pourrait également être chaotique. Comment faire en sorte que les retrouvailles virtuelles de cette année soient amusante pour tous, y compris pour vos proches âgés dépendants.

Alors que la pandémie de coronavirus continue de s’étendre dans tout le pays, de nombreuses familles prévoient de se réunir… numériquement. Seulement, même si les moments partagés d’écran à écran font partie du quotidien des jeunes générations, cela peut vite devenir compliqué et frustrant pour une personne âgée peu habituée et peu à l’aise avec les nouvelles technologies.

 

Voici quelques moyens de s’assurer qu’un événement Zoom de vacances en famille soit inclusif.

 

 

Proposez un cours accéléré sur Zoom.

 

Qu’il s’agisse de Zoom ou d’une autre plateforme vidéo de choix, s’installer pour la première fois peut être difficile, même pour la grand-mère qui est sur votre Instagram.

En 2020, de nombreuses familles ne connaissent que trop bien Zoom, mais si votre parent le plus âgé est nouveau dans le monde des appels vidéo de groupe, proposez-lui à l’avance de lui expliquer les étapes de l’installation et de l’utilisation des outils vidéo numériques, et essayez un appel test.

 

 

Passez sur le grand écran.

 

Si un écran plus grand – comme un écran d’ordinateur – est disponible, aidez les membres de votre famille à planifier à l’avance la configuration de l’appel. Les personnes âgées qui ont des problèmes de vision ou qui ont du mal à rester concentrées seront mieux informées sur l’action.

 

 

Ajoutez un peu de structure.

 

À ce stade de la pandémie de coronavirus, beaucoup d’entre nous ont vécu une frénésie familiale ou amicale Zoom : l’image saute de participant en participant, les gens se parlent, les bambins crient, les moments gênants se succèdent.

 

Pour les personnes âgées qui doivent faire face à une perte d’audition, à des affections neurodégénératives ou à un certain nombre d’autres problèmes de santé, il peut être difficile de suivre et de savoir comment participer.

 

Par exemple, de nombreuses familles doivent s’occuper d’un proche atteint d’Alzheimer ou d’une maladie neurodégénérative apparentée. Les symptômes les plus courants de la démence qui incluent l’irritabilité, la confusion et l’apathie, les difficultés de communication et de langage.

 

En général, il peut être difficile pour les personnes atteintes de démence de suivre les conversations de groupe et d’y participer de manière générale. Un échange à plusieurs dans l’espace numérique, deviendra d’autant plus difficile à suivre – et potentiellement, d’autant plus déroutant.

 

 

Faire en sorte que les appels soient courts, simples et doux.

 

Les appels vidéo de trop longue durée ou trop chargés peuvent aussi être fatiguants, surtout pour les adultes qui présentent des symptômes d’Alzheimer et de démence. Mais des vidéos plus courtes et plus simples pourraient aider.

 

« Il est important d’essayer d’aider les personnes atteintes de démence à participer autant que possible – et aussi à reconnaître quand elles ont besoin de repos ». Vous pourriez diviser un grand appel vidéo, potentiellement trop stimulant, en des appels plus courts, de 15 à 30 minutes environ, avec seulement quelques participants chacun.

 

 

Gérez vos attentes.

 

Aussi incroyable que soit votre événement vidéo familial, il ne s’agit pas d’un substitut au temps passé ensemble en personne. La gestion des attentes est une autre bonne étape dans la préparation de la vidéo familiale. Pour les familles de personnes atteintes de démence, c’est d’autant plus important.

Selon Elizabeth Edgerly, directrice exécutive de l’Alzheimer’s Association Northern California and Nevada Chapter, les personnes atteintes de démence peuvent avoir du mal à comprendre un appel vidéo, et les familles et amis doivent se préparer à la possibilité qu’ils ne soient pas engagés.

Même si elles finissent par refuser de participer, Mme Edgerly a déclaré qu’il peut toujours être agréable d’entrer en contact avec un soignant, juste pour trouver des moyens de se réunir en famille ».

 

 

Pensez en dehors du cadre de Zoom.

 

Même si Zoom et les conférences vidéo séduisent car elle permettent de se retrouver virtuellement en direct, ce n’est pas forcément le format le plus adapté à tous.

Si votre proche souffre d’une démence à un stage avancé et présente beaucoup de difficultés à la compréhension et à l’expressions, d’autres solutions existent.

Vous pourriez par exemple envoyer des messages vidéo préenregistrés, ou même enregistrer des clips et les relier en une seule vidéo.

Cela permet de pouvoir mettre la vidéo en « pause » si la personne a une baisse d’attention, mais également de la regarder autant de fois qu’elle le souhaite.

 

Voyez ce qui fonctionne le mieux.

 

Le Dr. Helen Fernandez, professeur de gériatrie et de médecine palliative à l’école de médecine Icahn du Mont Sinaï, a déclaré dans une interview accordée à Being Patient à propos de l’inclusion des membres de la famille atteints de démence dans les célébrations de vacances, il n’y a pas de bonne façon de gérer les vacances familiales numériques et éloignées cette année.

« Nous nous adaptons au fur et à mesure que nous traversons tout cela », a-t-elle déclaré à Being Patient. Faites ce qui vous semble être le mieux pour votre proche. Vous pouvez essayer quelque chose, et si cela ne fonctionne pas, vous pouvez vous adapter.

 

 

 

Chez Ernesti, notre but est d’offrir aux personnes dépendantes la possibilité de rester chez elles aussi longtemps qu’elles le souhaitent et dans les meilleures conditions.

Nos « Chouettes », étudiants dans les domaines de la Santé (médical et paramédical) sont de par leur formation et leurs stages sensibilisés à la cause des personnes dépendantes, et sont à même de gérer avec professionnalisme des situations compliquées.

La mise en place de gardes de nuits et/ou en soirée à domicile permet également aux Aidants de pouvoir prendre du recul et se reposer, tout en sachant leur proche en sécurité.

N’hésitez pas à demander de l’aide sans honte ni culpabilité, et n’oubliez pas que les services de répit profitent à la personne atteinte de démence ainsi qu’à l’aidant.

 

S'inscrire à la newsletter !